was successfully added to your cart.

Panier

Actualité 18 avril 2020

[POUR UNE SOCIOLOGIE DE LA MODE]

Par Manon Renault.

Le débat sur les « origines » de la mode en tant que phénomène social est vaste et mérite plusieurs angles d’interrogations. Le lien entre l’existence d’un changement vestimentaire régulé par des structures industrielles et sociales, s’articule communément avec l’émergence du concept social et esthétique de « modernité » européenne du XVIIIe- soit l’idée de sociétés caractérisées par une économie capitaliste, l’urbanisation et l’industrialisation.
.
Si les anthologies de références en sociologie de la mode française n’ignorent pas ces limites ( Cf-Sociologie de la mode de Godart et Monneyron), il en demeure une fixation du début de la mode comme phénomène social, au moment où elle opère la matérialisation de la modernité – arène des luttes de distinctions entre bourgeoisie et aristocratie.
.
En creux, cette édification des origines de la mode participe à l’invisibilisation de systèmes de mode alternatifs ne reposant pas sur l’ébauche de la modernité européenne. Au passage, cette mythique origine intériorise l’opposition colonialiste modernité vs tradition.
.
Récemment des auteurs comme Monica Titton (à travers son ouvrage Fashion an Postcolonial critique co-écrit avec Elke Gaugele) Wessie Ling , Simona Serge Reinach ou encore Angela Jansen à l’origine du mouvement « Decolonizing Fashion » pointent les limites de cette fixation « des origines ».
.
Ces contributions mettent en lumière des cycles de mode fondés sur des systèmes aux durées différentes, parfois plus lents dans des système sociaux situés. Dans un contexte où l’industrie de la mode européenne tend à réviser les temporalités de ses cycles, il paraît opportun de disposer d’une compréhension de ces systèmes.
.
Ainsi, retracer les formes d’échanges, de voyages des vêtements appelle à une construction de l’histoire sociale de la mode faite d’enchevêtrements, de discontinuités superposées permettant de découvrir des types de durées différentes – et des s’en inspirer plutôt que d’imposer à ces pays ( comme l’Afrique du Sud, le Japon, la Chine..) un rythme saisonnal que nous avons désavoué.
.
Source: Moroccan fashion designer Noureddine Amir in the 2010s

 


The best part with the bundle available from thisOris Artelier Side-effect considerations your buck, which fake watches usually is still very sensible taking into consideration all of the features shown on your switch.
Personally, I am hoping which McLaren along with Ford perform away all the kinks shortly and fake hublot replica initiate rivalling with regard to ethnic background benefits again! That might be a pleasant change around the stage, and in terms of their particular view sponsor since we’ve witnessed adequate IWC, Hublot and also Tag Heuer these types of prior decades (only fooling of course!).
Please wait payment is processing....