was successfully added to your cart.

Panier

Actualité 30 avril 2020

[POUR UNE SOCIOLOGIE DE LA MODE]

Par Manon Renault.

Un motif vichy rose tapisse ses cabas, les vitrines sont saturées de vêtements bigarrés, et des bacs à 1 balle dégoulinent le long des trottoirs du Boulevard Rochechuart : vous êtes devant le dernier des magasins Tati, au cœur de Barbès, espace urbain d’un spectacle interclasses et pluri-ethniques de la consommation. En décembre dernier, la chaîne emblématique « de la mode à petit prix » pliait rideau, emportant avec elle le théâtre d’une mode parisienne alternative qui participe à la géographie marchande de Paris. Seul le magasin dont les lumières brillent jusqu’au métro Porte de la Chapelle fait office de réminiscence.

Dans ce lieu populaire, des pratiques d’appropriations et de re-significations de la « mode » se tenaient quotidiennement, au point où le cabas à carreaux peupla les podiums de marques de luxe – notamment Louis Vuitton par Marc Jacobs en 2007, officialisant une place symbolique à Tati dans l’histoire de la mode. Rappelons aussi que dès 1992 Azzedine Alaïa proposait une collection avec la chaîne de magasin.

« Le dynamisme et la renommée de la mode parisienne peuvent également se saisir à partir d’un autre type de circuit de création, de vente et d’espaces marchands, ainsi qu’à partir d’une autre géographie de la ville, celle des quartiers populaires, voire des quartiers considérés comme ethniques », écrit l’anthropologue Emmanuelle Lallement dans ses travaux sur le quartier Barbès qu’elle compare au Triangle d’or. Lallement évoque un lieu de mixité et un espace de l’anonymat, antithèse des espaces du luxe construits comme de lieux de distinctions. L’exemple invite à désarticuler le concept de mode de celui du luxe ouvrant vers une nouvelle connaissance appuyée par la pratique ethnographique. 

Réécrire l’histoire de la mode à partir des récits et vécus particuliers offre une perspective critique défendue par les études de mode post-coloniales. Dans  Fashion and Postcolonial Critique Monica Titton et Elke Gaugele retracent la généalogie et le programme de ces études transdisciplinaires permettant de penser de manière critique les hiérarchies culturelles construite depuis le monde occidental.

 

Tee-shirt | Paris Musées

Alaïa, marque de prêt-à-porter, Printemps été 1991 Palais Galliera

L’image contient peut-être : une personne ou plus et chaussures


The best part with the bundle available from thisOris Artelier Side-effect considerations your buck, which fake watches usually is still very sensible taking into consideration all of the features shown on your switch.
Personally, I am hoping which McLaren along with Ford perform away all the kinks shortly and fake hublot replica initiate rivalling with regard to ethnic background benefits again! That might be a pleasant change around the stage, and in terms of their particular view sponsor since we’ve witnessed adequate IWC, Hublot and also Tag Heuer these types of prior decades (only fooling of course!).
Please wait payment is processing....